Eglise Saint-Pierre

Eglise gothique du XIVème agrémentée d’une petite tour et d’un clocher à peigne, chapelle d'un prieuré appartenant à l'abbaye de la Chaise-Dieu. .

Description

La première mention de Malvières date de 1067. Jusqu’en 1789, Malvières appartenait à la province d’Auvergne, au diocèse de Clermont et à l’archiprêtré de Livradois. Le territoire fut donné à Robert Turlande par les seigneurs de Beaumont lors de la fondation de sa communauté. L’abbé y était représenté par un moine. À partir de 1277, au plus tard, le prieuré est uni à l’infirmerie de La Chaise-Dieu, l’infirmier nommant un curé. Le prieuré fournissait à l’infirmier des plantes médicinales, dont les mauves, d’où viendrait le nom de Malvières. Au XVIIe siècle, l’infirmier n’était plus prieur et Malvières revenu à la communauté monastique. La Révolution mit fin au rattachement à La Chaise-Dieu et au diocèse de Clermont mais laissa en place la paroisse.

L’église fut construite à la fin du Moyen Âge, avec les mêmes techniques et dans le même style que l’abbaye. La nef est divisée en deux travées précédant le choeur composé d'une abside pentagonale. A l'intérieur, les remplages tréflés du choeur évoquent l'abbaye mère. La chapelle nord est dédiée à la Vierge, représentée par une statue en bois doré, et la chapelle sud à saint Joseph. La sacristie, adossée au chevet, a été construite en 1850. Le clocher a été refait en 1887 et doté de deux cloches. À l’angle sud-est de la chapelle sud une tourelle d’escalier permet d’accéder aux toitures.

Thèmes

  • Patrimoine religieux
  • Eglise

Tarifs

Gratuit

Accès libre.

Ouverture

Toute l'année, tous les jours.