Ensemble abbatial de La Chaise-Dieu

Chef-d’œuvre du gothique méridional, édifice pontifical sépulture de Clément VI, l'ensemble abbatiale de La Chaise-Dieu regorge de trésors patrimoniaux au coeur d'un bourg du Moyen-Âge.

Description

L'ensemble abbatiale est composé d'un vaste ensemble de bâtiments réunis autour d'un cloître: une somptueuse abbatiale gothique du XIVe siècle abritant le tombeau du célèbre pape Clément VI entouré de 144 stalles en chêne sculptées, qui invite au recueillement et à la méditation autour de la célèbre fresque de la Danse Macabre, peinture murale du XVe siècle constitue l'église de cette unité.
A l'intérieur, un jubé sépare la nef en 2 parties, au pied duquel se trouve le tombeau de Saint Robert, fondateur de l’abbaye bénédictine du XIe siècle “La Casadei”.
Construit en 1683 et sculpté en bois de pin par Cox,un magnifique buffet d'orgue occupe la totalité de la largeur de la nef centrale. L'orgue a été réalisé par Martin Carouge, facteur d'orgue à Paris en 1736-1737.
L'ensemble est supporté par quatre atlantes et de belles têtes de lions dont la gueule ouverte laisse se dérouler une guirlande de fleurs et de fruits. Le balcon est orné d'anges musiciens, de chérubins accompagnés par Sainte Cécile et le roi David. On y découvre aussi les armoiries de Hyacinthe Serroni, abbé de 1672 à 1687 qui devint évêque de Mende et archevêque d'Albi. L'instrument a fait l'objet d'une importante restauration notamment grâce à George Cziffra, fondateur du Festival de Musique de La Chaise-Dieu.
Ainsi de nombreux concerts viennent troubler la quiétude de l'abbatiale pour la plus grande joie des amateurs d'orgues chaque année en août.
Le chemin de ronde de l’Abbatiale Saint-Robert est un balcon couvert qui relie les 2 clochers en façade, non accessible actuellement.
L'ancien réfectoire des moines construit au XVe siècle sous l’abbatiat de l’abbé Jacques de Saint-Nectaire dont on voit les armes sur les clés de voûte fut transformé en chapelle au début du XIXe siècle. C’était la chapelle de la confrérie des Pénitents portant aujourd'hui le nom de Chapelle des Pénitents.
Sur la tribune, des symboles de la passion, utilisés chaque Vendredi saint au XIXe siècle pour la cérémonie de la Passion, sont exposés. Un chemin de croix peint par Robert Falcucci orne les murs de celle-ci, utilisée pour la messe en hiver et les offices des frères de Saint-Jean l’été. Elle est ouverte librement à la visite toute l'année.
Au centre du monastère, règne le cloître. Celui de La Chaise-Dieu n’a plus que deux côtés : au nord, donnant accès à l’église et à l’ouest, longeant l’hôtellerie. Il faut imaginer le côté sud longeant le réfectoire et le côté est donnant accès aux dortoirs et cellules. Ils ont été détruits d’abord par un incendie peu avant la Révolution, puis par simple vandalisme au cours du XIXe.
Construit au XVe siècle et achevé par l’abbé Jacques de Saint-Nectaire au XVIe, ce cloître remplace l’ancien cloître roman voulu par Saint Robert. De style gothique flamboyant, il a grande allure. Dans l’angle sud-ouest, on voit l’emplacement du lavabo qui servait aux ablutions des moines avant d’entrer au réfectoire dont on aperçoit la porte.
La salle de l’Echo de l’Abbaye de La Chaise Dieu est un véritable mystère pour ses visiteurs. Dans cette salle du XVIIe siècle, si on se place dans un angle et que l’on chuchote, la personne qui se positionne dans l’angle diamétralement opposé entend ce chuchotement aussi bien que si on se trouvait juste à côté d’elle. D’ après la légende, cette salle, dernière de ce genre encore présente à l’abbaye où il y en aurait eu trois, aurait servi aux confessions des malades permettant ainsi à ces derniers d’avouer leur péché sans risquer de contaminer le prêtre…
A partir de 2019, celle-ci sera visitable dés le 13 juillet dans le cadre d’un parcours de visite guidée payante.
La place Lafayette connaît sa renommée grâce à la Tour Clémentine,datée du XIVe siècle. Puissante tour de défense pourvue de créneaux et de mâchicoulis, elle est maintenue au sol par de puissants contreforts et des arcs-boutants. Elle servait à la fois de donjon, de grenier, à conserver le trésor des reliques et de refuge pour les religieux. Lorsque les attaques huguenotes de 1562 se firent particulièrement violentes, les moines purent rester à l'abri et conserver de quoi subsister. Cette tour avait jadis un puits nommé fontaine de Saint Robert. Son eau était réputée pour apaiser les fièvres. Un important escalier en colimaçon de 147 marches dessert les étages de la tour. Elle abrite aujourd’hui la sacristie.
Actuellement pas de visite possible de ce site pour des raisons de sécurité… En revanche, on peut admirer sa silhouette en visitant le bourg.

Tous les bâtiments de cet édifice ne sont pas ouverts à la visite car depuis 2010, l’abbaye de la Chaise-Dieu est au cœur d’un grand projet de réhabilitation et de mise en valeur porté par le Syndicat mixte de travaux de la Chaise-Dieu (constitué du Département de la Haute-Loire, de la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay et de la commune de La Chaise-Dieu).
Ce projet de grande ampleur vise à « redonner à voir » l’abbaye dans son intégralité, en permettant aux futurs visiteurs d’en comprendre le fonctionnement et l’organisation architecturale. Le projet culturel dont l’objectif est de rendre compte du double rayonnement de la Chaise-Dieu – celui de l’abbaye au Moyen-Âge, véritable centre d'un rayonnement religieux européen et le rayonnement musical actuel grâce au Festival de La Chaise-Dieu – s’appuiera sur deux pôles, l’un patrimonial, l’autre artistique.

Ainsi , la restauration des bâtiments de l’abbaye devrait se poursuivre jusqu’en 2022 s’ouvrant progressivement au public pour des événements d’envergure: retour des tapisseries flamandes, grandes expositions, séminaires universitaires ou d’entreprises, manifestations artistiques et touristiques.
Actuellement, sont en accès libre: l'église abbatiale St-Robert, la Chapelle des Pénitents, la Place Lafayette et la porte du For, la place de L'Echo.
Dés le 13 juillet 2019, un parcours muséographique payant permettra de découvrir les nouveaux espaces rénovés et thématisés (le cloître, l'aile de l'écho avec le musée des 14 tapisseries flamandes du XVéme siècle classées Monuments Historiques en 1844, la salle de l'Echo, l'espace des Bâtisseurs, les cuisines de l'Abbaye nommées "Loge Clément VI"...)

Le Syndicat Mixte œuvre désormais pour la gestion, l' animation et l' exploitation du site afin d’en favoriser son développement global et son rayonnement local, national voire international.

Langues parlées

  • Français
  • Anglais

Thèmes

  • Patrimoine historique
  • Patrimoine religieux
  • Cadran solaire
  • Abbaye
  • Chapelle
  • Cloître
  • Eglise
  • Orgue
  • Site religieux

Ouverture

Toute l'année, tous les jours.
La Chapelle des Pénitents, l'Abbatiale st -Robert, la Place Lafayette et la Porte du For, la place de l'Echo sont ouvertes toute l'année. Attention, certaines manifestations religieuses ou culturelles peuvent entraîner la fermeture momentanée de la Chapelle des Pénitents et l'Abbatiale St-Robert.
Un festival de musique se déroule à l'intérieur de l'Abbatiale St-Robert chaque année durant la 2ème quinzaine d'août, les heures d'ouverture sont donc très restreintes: se renseigner.
L'accès au cloître, à la loge de Clément VI, à la salle de l'Echo, au musée des Tapisseries n'est possible que dans un parcours muséographié payant ouvert du 13 juillet au 15 novembre. Se renseigner pour les heures d'ouverture.