Le Chemin de Cluny est un tracé récent et riche grâce à son architecture, à son patrimoine et à la variété de ses paysages. Il traverse des crus célèbres, gravit des sommets de moyenne montagne, longe la vallée de la Loire et permet la découverte de vestiges jacquaires. Depuis la Bourgogne-France-Comté, rejoignez Le Puy-en-Velay !

Achetez votre topoguide Chemin de Saint-Jacques

Le Chemin de Cluny qui rejoint Le Puy-en-Velay, départ historique vers Saint-Jacques de Compostelle est un tracé riche de patrimoines et de paysages somptueux. Entre vignobles célèbres et moyenne montagne, le chemin longe ensuite la vallée de la Loire et permet la découverte de vestiges jacquaires.

Depuis la région Bourgogne-Franche-Comté, et plus précisément en Saône et Loire, l’itinéraire fait tout d’abord étape dans l’incontournable ville de Cluny et sa grande abbaye médiévale. Il franchit ensuite les monts du Beaujolais, puis il serpente dans le vignoble des côtes Roannaises et traverse les monts du Forez avant de rejoindre la ville du Puy-en-Velay par les gorges de la Loire. Les randonneurs peuvent ainsi poursuivre leur pèlerinage vers Compostelle par la Voie du Puy-en-Velay.

La voie de Cluny,
découverte de la Saône et Loire

L’abbaye de Cluny est le point de départ des marcheurs qui s’apprêtent à emprunter le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. L’itinéraire est sans difficulté jusqu’au village de Sainte-Cécile où il s’élève en crête entre la vallée de la Grosne et celle du Valouzin.

Cluny : l'abbaye de Cluny, façade du Palais Gelase en 1er plan - © Ibanez Aurélien

Cluny : abbaye de Cluny - © Givord Véronique

Le chemin offre de jolis points de vue panoramiques avant de basculer dans le département du Rhône notamment au village perché de Tramayes. À Cenves, vous arrivez dans le département du Rhône et cheminez jusqu’à Saint-Jacques-des-Arrêts pour y voir son église. Une halte incontournable pour les pèlerins qui accueille une exposition permanente des toiles de Jean Fusaro, maître de la peinture française lyrique figurative. Quelques kilomètres vous séparent d’Ouroux pour une pause bien méritée !

Le village de Cenves © Office de Tourisme Beaujolais monts et vignoble

Toiles de Fusaro © Office de Tourisme Beaujolais monts et vignoble

Arrivée à Ouroux © Office de Tourisme Beaujolais monts et vignoble

L’indispensable

Tracé sur carte IGN, descriptif de l’itinéraire, référencements des hébergements, des restaurants, plus généralement de tous les services pratiques, présentation des éléments emblématiques et lecture des paysages, le Topoguide, léger et facile à glisser dans le sac est l’outil indispensable pour s’assurer la sérénité !

Ajoutez-le dès maintenant à votre panier

Entre Rhône et Loire

L’étape rhodanienne au départ d’Ouroux se déroule essentiellement en pleine nature, dans la forêt, avec un passage remarquable sur “le toit du Rhône”. Plus exactement le Mont Saint-Rigaud qui culmine à 1009m d’altitude et offre de beaux panoramas sur le Beaujolais Vert. Sa source aurait d’ailleurs des vertus miraculeuses…  Après avoir passé la Croix du Pendu puis le col de Crie, le village de Propières s’offre à vous.

Le Mont Saint-Rigaud ©Office de Tourisme Beaujolais monts et vignoble

Le plan d'eau de Propières ©Office de Tourisme Beaujolais monts et vignoble

Maison du col de Crie ©Office de Tourisme Beaujolais monts et vignoble

Après 3km, le col des Echarmeaux (712 m d’altitude) offre un panorama sur la vallée d’Azergues. Entre montées puis descentes, le chemin franchit le col des Aillets (715m d’altitude), le col des Ecorbans (825m d’altitude) et le col de la Bûche (683m d’altitude). Après cette étape “de montagne”, l’arrivée au village de Le Cergne rime avec changement de département, vous voilà dans la Loire !

Place à la descente pour rejoindre Charlieu ! Une petite ville ligérienne sur le chemin qui dégage ce doux parfum d’Histoire de France avec sa célèbre abbaye bénédictine du IXe siècle.

L'Abbaye de Charlieu

L'Abbaye de Charlieu

À visiter également le couvent des Cordeliers, l’église Saint-Philibert ou bien le musée de la Soierie installé dans un bâtiment du XVIIIe siècle.

Cloître de l'Abbaye

Le couvent des Cordeliers

L'église Saint Philibert

La commune de Charlieu ©OT Charlieu Belmont

À l’assaut du Forez

Charlieu est comme un nouveau point de départ pour rejoindre Le Puy-en-Velay depuis l’itinéraire de Cluny. On entre ici dans le territoire Roannais. Destination Saint-Haon-le-Châtel, ou Renaison (2km d’écart). Le départ donne déjà le ton depuis l’abbaye de La Bénisson-Dieu fondée au XIIème siècle. De style gothique et fondée en 1138 sous le nom de Notre Dame de la Bénédiction de Dieu, l’abbaye est couverte de tuiles vernissées.

Nef de l'église

Eglise de La Bénisson-Dieu

La nef de l'église ©OT Charlieu Belmont

C’est ensuite le petit village médiéval de Saint-Haon-le-Châtel qui figure sur le chemin. Niché dans un écrin de verdure et situé sur les contreforts des monts de la Madeleine, cette commune est un musée à ciel ouvert ! Pour les plus téméraires, l’étape peut prendre fin sur la commune de Renaison située à quelques kilomètres.

Saint-Haon-le-Châtel ©Evelyne Deveaux

Saint-Haon-le-Châtel ©Evelyne Deveaux

Renaison - Barrages ©Evelyne Deveaux

Après une bonne nuit de repos, vous voilà parti à la conquête de Saint-Jean-Saint-Maurice. Après Renaison, votre périple est consacré à la traversée du vignoble des côtes roannaises. Son vin AOC est issu des vignes poussant sur des parcelles très exposées. Ces coteaux viticoles offrent des paysages saisissants avant de s’engager sur la plaine et rejoindre la vallée de la Loire, au village de Saint-Jean-Saint-Maurice.

Le vignoble roannais ©Evelyne Deveaux

©Evelyne Deveaux

©Evelyne Deveaux

L’indispensable

Tracé sur carte IGN, descriptif de l’itinéraire, référencements des hébergements, des restaurants, plus généralement de tous les services pratiques, présentation des éléments emblématiques et lecture des paysages, le Topoguide, léger et facile à glisser dans le sac est l’outil indispensable pour s’assurer la sérénité !

Ajoutez-le dès maintenant à votre panier

Les pèlerins empruntent le chemin à quelques encablures du lac de Villerest, au sud de Roanne. Saint-Jean Saint-Maurice est un véritable balcon sur le fleuve Loire. La Cure accueille d’ailleurs les pèlerins en route vers Saint-Jacques dans un cadre magnifique. Depuis l’église romane du village, le chemin est très vallonné jusqu’à Bully dont les maisons anciennes sont construites en pierres dorées. Cette étape rejoint la commune de Saint-Germain-Laval, agrippée à son rocher d’où elle domine la plaine du Forez.

Lac de Villerest ©OTRA Office de Tourisme Roannais Agglomération

Saint-Jean Saint-Maurice ©Roannais Agglomération

Saint-Jean Saint-Maurice ©Roannais Agglomération

Une descente le long de la rivière sinueuse d’Aix vous attend le lendemain pour rejoindre le village de Pommiers et son prieuré bénédictin. Le chemin continue au fil d’une zone d’étangs qui débouche finalement sur la commune de Montverdun. Son prieuré est classé “Monument Historique” et s’élève sur un pic basaltique vieux de 20 millions d’années.

Arthun - Réserve de Biterne ©OT Loire Forez

Arthun - Réserve de Biterne ©OT Loire Forez

Le prieuré de Montverdun ©OT Loire Forez

Montbrison n’est plus très loin. Cette ville du Forez qui représente le second “stop” sur la voie de Cluny, après Charlieu. Une étape plus courte entre plaines et monts pendant laquelle vous traversez la commune de Champdieu. Champdieu, village de caractère, remarquable par son prieuré et son église romane.

Eglise de Champdieu ©OT Loire Forez

Eglise de Champdieu ©OT Loire Forez

La Porte de Bise - Champdieu ©OT Loire Forez

Statue de la Vierge Marie. Madone. Site de Purchon. Champdieu ©OT Loire Forez

Montbrison et sa cité historique vous voient enfin arriver. Prenez le temps de découvrirune ville riche d’histoire et de patrimoine avec notamment sa collégiale Notre-Dame d’Espérance. Le couvent des Cordeliers abrite aujourd’hui la mairie, mais vous pouvez aussi visiter ses musées ou découvrir ses spécialités. Le marché de Montbrison accueille des producteurs foréziens dans une ambiance conviviale, surtout pour y déguster la célèbre fourme de Montbrison !

Vue de Montbrison ©OT Loire Forez

Montbrison - Quai du Vizézy ©OT Loire Forez

Les gorges de la Loire,
destination le Velay

Depuis Montbrison, votre chemin vers Le Puy-en-Velay est encore semé de beaux paysages, de forêts mais aussi de hauts plateaux. Vous traversez définitivement le Forez et arrivez à Moingt. Depuis le belvédère, un joli panorama s’offre aux marcheurs depuis la chapelle romane de Montsupt. Le passage au village de Lézigneux permet une halte pour admirer l’étang de Vidrieux. Un petit sentier débouche enfin sur le village de Marols.

Lézigneux - Etang de Vidrieux ©OT Loire Forez

Halle du pèlerin à Marols ©OT Loire Forez

Marols ©OT Loire Forez

Votre chemin vers Le Puy-en-Velay se poursuit en forêt jusqu’au village de Montarcher qui offre une splendide vue sur le Velay et sur le Vivarais. L’itinéraire celte de la voie de Bolène, emprunté pour rallier Toulouse depuis Lyon à l’époque romaine, laisse encore à la vue des pèlerins quelques vestiges qui ornent cette partie du chemin de Saint-Jacques. Après 20km depuis Marols, vous rejoignez Leignecq pour votre prochaine étape.

Croix de Montarcher ©OT Loire Forez

Montarcher - Porte archère ©OT Loire Forez

Vue sur Leignecq ©OT Loire Forez

Le cours d’eau de l’Andrable vous accompagnera pour rejoindre le département de la Haute-Loire. Eh oui, après la Saône et Loire, le Rhône puis la Loire, le département dont le chef-lieu est Le Puy-en-Velay vous tend les bras. La randonnée le long de l’Andrable vous séduira par les vestiges de ses nombreux moulins. Le moulin Vignal, toujours sur pied est une des attractions touristiques du territoire, dans le village d’Apinac.

Ca y est, vous voilà en Haute-Loire ! Depuis la commune de Valprivas, la vallée de l’Ance puis les gorges de la Loire serpentent jusqu’à Retournac et son incontournable musée des Manufactures de Dentelle. La collection comporte 450.000 pièces dont 100.000 modèles différents.

La vallée de la Loire en direction de Chamalières

Après Retournac, cap sur les gorges de la Loire dont les virages sinueux mènent au Puy-en-Velay. Mais tout d’abord, un peu d’histoire et de culture avec le passage auprès d’anciennes forteresses comme le château d’Artias, l’un des plus anciens du Velay. Chamalières-sur-Loire et sa magnifique église ne sont plus très loin.

Château d'Artias - Retournac ©Luc Olivier

Château d'Artias - Retournac ©Luc Olivier

Votre chemin continue en direction de Roche-en-Régnier. Son bourg ancien et sa Tour offrent une vue panoramique superbe.

La tour de Roche en Régnier

Vue panoramique © Luc Olvieir

Le bourg de Roche en Régnier

La Loire sauvage et ses gorges tumultueuses poursuivent leur cours, passant Vorey avant d’arriver à Saint-Vincent. De là, il ne reste qu’une vingtaine de kilomètres avant d’entrevoir la statue Notre-Dame de France, haut perchée sur le rocher Corneille du Puy-en-Velay. Le chemin traverse des petits hameaux, des petits villages puis rejoint “sa” Loire sur la comme de Lavoûte-sur-Loire et son château classé « Monument Historique ».

Après La Roche, Chanceaux et avant l’ultime effort, la forteresse de Polignac se dessine à l’horizon, vous êtes au coeur du Velay et ses monuments emblématiques. Plus loin, c’est le rocher et la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe qui marquent la flamme rouge des tous derniers kilomètres. Du pied du rocher et sa hauteur vertigineuse, il ne reste qu’à emprunter la montée de la Coustette puis s’engouffrer dans la rue Becdelièvre à proximité de l’Hôtel du Département pour découvrir ensuite la cathédrale du Puy-en-Velay.

La forteresse de Polignac

La chapelle saint-Michel d'Aiguilhe

La cathédrale du Puy-en-Velay

Le Puy-en-Velay ©Laurence Barruel

Achetez votre topoguide Chemin de Saint-Jacques